Prenons rendez-vous

Les informations recueillies sur ce formulaire, avec votre consentement, sont traitées par Coach Cristina afin de répondre à votre demande. Ces données seront conservées le temps nécessaire à l’accomplissement de l’objectif poursuivi sauf dispositions légales contraires. Coach Cristina communique uniquement vos données à ses services internes et à ses prestataires de services, pour les finalités précédemment décrites. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, d’effacement et de retrait de votre consentement. Pour les exercer, veuillez adresser un courrier précisant votre demande par email à contact@coach-cristina.com, auquel vous aurez joint un justificatif d’identité. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur la Charte de protection des données.

logo_coach_critina.png

Chelsea, London

contact@coach-cristina.com

 

Tel: +44 7464 215753

Lun - Ven : 9h30 - 21h​​

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Formation

PRAXISA

Ecole française de psychologie

logo praxisa.png

Coach certifée

HAUTE ÉCOLE

DE COACHING

HEDC-impression-600dpi-trans.png

S'EXPATRIER À LONDRES

UN RISQUE POUR SA SANTÉ MENTALE

4 problèmes auxquels sont confrontés les expatriés

S’expatrier vers un autre pays pour chercher du travail n’est pas un long fleuve tranquille que ce soit d’un point de vue social, économique ou logistique … C’est aussi très lourd psychologiquement.

Dans cet article, nous verrons quels sont les différents processus psychologiques qui peuvent nuire à votre expérience et comment y faire face dès le début votre séjour afin d’atteindre vos objectifs et de profiter de l’aventure.

Les obstacles lors du processus d’émigration sont nombreux, mais on peut les regrouper en quatre catégories psychologiques :

Deuil, stress, sur-stimulation, dissonance cognitive...

Le deuil 

en tant qu’expatrié, il faut dire au revoir à beaucoup de choses : pas seulement la famille et les amis, mais aussi ses affaires personnelles, sa routine, ses endroits préférés, etc. De plus, si vous émigrez pour trouver un emploi que vous ne trouvez pas dans votre pays, ce sont également des projets et des rêvent que vous abandonnez. Tout cela déclenche une réaction normale et logique de deuil qui s’accompagne d’un sentiment de tristesse et de vide.

Le stress

 

Le stress de la crainte de quitter son pays, au fait de partager un appartement, en passant par la recherche d’emploi et le changement de niveau de vie, s’expatrier c’est affronter des événements qui puisent de l’énergie et de l’attention et génèrent de l’anxiété.

La sur-stimulation

 

Elle est non seulement dû au fait de devoir apprendre ou perfectionner une nouvelle langue, mais aussi de devoir réapprendre à se comporter et vivre au quotidien dans une société différente. Par exemple, lorsque je me suis rendue aux États-Unis, j’ai perdu cinquante dollars dans le bus car je ne savais pas que la machine ne rendait pas la monnaie. De plus, le choc culturel provoque parfois un sentiment d’irritabilité, d’impuissance ou de peur face au fait de pouvoir être trompé ou manipulé.

La dissonance cognitive

 

Tel est le nom de la (désagréable) sensation de différence que vous percevez entre vos attentes et la réalité. Cela peut concerner le lieu que vous avez choisi et, comme un Australien qui décide de venir s’installer à Bayonne après avoir participé aux Fêtes et se rend compte que la ville est beaucoup moins animée le reste de l’année, vous ne vous sentez pas à votre place. Ou, cela peut concerner votre propre personne car vous n’affrontez pas les problèmes comme vous pensiez le faire.

3 points clefs

Vous y êtes arrivés et vous êtes arrivés ! Entre l’émotion, le désir d’explorer, de connaître et le stress accumulé, vos premières semaines seront chaotiques, mais aussi pleines curiosités et de joie. Commencez dès que possible à vous habituez à quelques coutumes locales afin de favoriser votre intégration sur le long terme:

1

2

3

Se plonger dans la culture : apprenez la langue et les coutumes du pays et profitez de l’aventure. Évitez d’associer ce qui vous est «familier» à ce qui est «bien» (ce n’est pas parce que cela se fait dans votre pays que c’est forcément une bonne chose) et ouvrez votre esprit à de nouvelles façons de voir les choses. Par exemple : aux États-Unis, on ne se plaint pas du pourboire et on apprécie la sympathie des serveurs. En Norvège il fait froid mais la neige est belle. À Berlin, il faut passer un entretien (comme pour un travail) pour colloquer dans un appartement mais les loyers sont moins cher que beaucoup d’autres capitales européennes. À Londres, la cuisine locale n’est pas époustouflante mais on y trouve des restaurants de chaque coin du monde fantastiques

 

Se relaxer et libérer le stress : imaginez-vous comme une cocotte-minute : Il faut trouver des moments pour laisser la vapeur s’échapper, même si ce n’est qu’un instant. Vous devez aussi exprimez vos émotions. Vous n’avez pas à donner à vos amis et votre famille l’impression que tout est parfait et que vous vous éclater si ce n’est pas le cas. Mais n’oubliez pas de bouger, sortir et profiter des petites choses. Tout n’est pas noir ou blanc et essayez de juger vos expériences en fonction de ce qu’elles vous ont appris

 

Gérer l’émotion : Vous éviterez ainsi d’avoir les nerfs à vif trop tôt. Cherchez un endroit pour vous isoler même si vous partagez un appartement ou une chambre (dans ce cas-là, il est possible d’en parler avec la personne et convenir de moments de tranquillité pour chacun). Créez une routine afin d’avoir moins de décisions à prendre durant la journée. Reposez-vous, dormez suffisamment et ne sortez pas à outrance. En effet, le manque de sommeil dérègle votre rythme et l’alcool est un dépresseur du système nerveux et peut affecter votre humeur.

En synthèse

Idée force 1

Texte de l'idée force le plus court possible

Idée force 2

Texte de l'idée force le plus court possible

Idée force 3

Texte de l'idée force le plus court possible

Idée force 4

Texte de l'idée force le plus court possible

Prenons rendez-vous

Les informations recueillies sur ce formulaire, avec votre consentement, sont traitées par Coach Cristina afin de répondre à votre demande. Ces données seront conservées le temps nécessaire à l’accomplissement de l’objectif poursuivi sauf dispositions légales contraires. Coach Cristina communique uniquement vos données à ses services internes et à ses prestataires de services, pour les finalités précédemment décrites. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, d’effacement et de retrait de votre consentement. Pour les exercer, veuillez adresser un courrier précisant votre demande par email à contact@coach-cristina.com, auquel vous aurez joint un justificatif d’identité. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur la Charte de protection des données.